Quand le CAC 40 grimpe, les épargnants qui ont délaissé la Bourse sont tentés de revenir sur les marchés actions. Est-il encore temps de le faire et comment procéder ? Quelle part de son patrimoine consacrer aux actions ?

(…) Pour Jérôme Magnin, associé de Gestion Financière Privée (Gefip), les décisions doivent être prises en fonction de ses objectifs : accroissement du patrimoine, consommation progressive de son épargne, transmission… “Si l’on vise plus de 5% brut, il faudra donc accorder une place significative dans son portefeuille à des actifs qui rapportent sensiblement plus, donc les actions”, résume-t-il.

echosJ